www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Landes.

*

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Infos Carrière  / Changer d’échelon  / Changer d’échelon 2007-2008 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
11 décembre 2007

Déclaration du SNUipp à la CAPD promotions du 11 décembre 2007

Au moment où une forte mobilisation des fonctionnaires et tout particulièrement des enseignants du 1er degré sur la question des salaires a conduit le gouvernement à ouvrir des discussions sur ce dossier, au moment où la question de l’évaluation des enseignants est débattue par les membres de la commission dite Pochard, le SNUipp tient par cette déclaration à réaffirmer ses positions en matière d’avancement et de carrière en souhaitant qu’elles puissent enfin être prises en compte puisque partagées par une majorité de nos collègues. Pour nous, le système d’avancement en vigueur se révèle archaïque et inégalitaire.

Les résultats en ligne ici

Archaïque

La note pédagogique intervient de façon prépondérante dans le barème des promotions. Pour les collègues, la note est considérée principalement comme une sanction administrative qui a des conséquences directes sur le salaire. Nous ne sommes pas opposés à l’évaluation des enseignants mais elle doit être principalement une évaluation à caractère formatif comme celle que l’on nous demande de pratiquer avec nos élèves. L’implication dans le travail d’équipe qui est une dimension de plus en plus importante depuis la mise en place des projets d’école est en contradiction avec l’individualisation des notes et des barèmes.

Inégalitaire

Malgré les efforts de l’administration pour réguler le système (harmonisation départementale, actualisation de la note), l’examen annuel des promotions révèle d’importantes inégalités entre collègues et repose pour une grande part sur des facteurs aléatoires et arbitraires. La valeur de la première note est fondamentale et conditionne fortement le déroulement de carrière, des collègues peuvent « passer au travers » des inspections pendant de longues périodes (personnels qui changent de postes, titulaires remplaçants), d’autres bénéficient très tôt dans leur carrière d’une note élevée leur permettant un avancement optimal. La diversité des statuts et des déroulements de carrière renforce l’injustice du système qui génère des écarts financiers considérables sur l’ensemble de la carrière (plus de 50 000 € entre un passage au rythme le plus rapide et au rythme le plus lent). Rappelons qu’en 2006, 78 % des PE partis en retraite n’avaient pas atteint le 11ème échelon. Cet avancement au mérite récompense donc une minorité d’heureux élus et produit incompréhension et rancœur chez de nombreux collègues. Quelles sont les conséquences de telles injustices sur l’investissement professionnel de personnels qui font tous le même métier, exercent les mêmes missions avec les mêmes responsabilités ?

Le SNUipp considère qu’un système de promotion au mérite aboutit à une mise en concurrence des personnels qui nuit au travail collectif et à la cohésion des équipes d’écoles. Il se prononce pour un autre système de promotions , déjà en vigueur dans certains corps de l’éducation nationale (P.E.hors-classe, IEN, directeurs d’établissements spécialisés et même les P.E. jusqu’au 4ème échelon) : l’avancement automatique de tous au rythme le plus rapide. En l’état actuel des textes, nous nous prononçons clairement pour l’application d’un coefficient minimum : 0.25.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU des Landes 97, place de la caserne Bosquet, 40000 MONT DE MARSAN Tél : 05 58 933 933 Email : snu40@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Landes., tous droits réservés.