www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Landes.

*

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Société 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
10 mars 2020

Chronique d’une mort annoncée des CMPP

Après Canopé, les CMPP

En toute fin d’année 2019, l’ARS a envoyé un cahier des charges aux CMPP de Nouvelle Aquitaine, afin de réorienter leurs missions. Jusque-là, les CMPP proposaient une offre de soin pour des enfants présentant des troubles émotionnels (en grande partie), et des enfants présentant des troubles neurodéveloppementaux -TSA, troubles dys… - ( en plus petit nombre).
Et c’est bien ce qui est reproché aux CMPP : ne pas offrir aux enfants qui souffrent de ces derniers troubles les thérapeutiques recommandées.

Ordre leur est donc donné d’établir en 3 mois (jusque fin mars ) un plan d’action à mettre en place dans les 9 mois à venir. La majeure partie des soins sera désormais à destination des troubles neurodéveloppementaux (TND) à moyen constant bien sûr. Il y aura donc de moins en moins de moyens alloués aux autres enfants, qui, pour aller mieux devront se tourner vers le privé (mais bien sûr)… ou vers les Rased. Car toutes les écoles bénéficient d’un Rased complet dont la principale mission est de … soigner les enfants. Tous ces enfants qui, de par leur histoire, ont besoin d’apprendre à vivre avec leurs troubles émotionnels seront, à n’en pas douter, laissés au bord du chemin.
Le CMPP, pour les enfants présentant des troubles plus légers, devra proposer des interventions directes auprès de l’enfant et en milieu ordinaire (école) en lien avec les services de l’Éducation nationale.
Pour les enfants présentant des troubles plus légers ne donnant pas lieu à une compensation individuelle des conséquences d’un handicap, le renforcement actuel des Réseau d’Aides Spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) par l’Éducation Nationale permettra de prendre davantage en charge ces enfants actuellement accompagnés par les CMPP. Concernant la part de l’activité du CMPP qui concerne les enfants présentant des troubles neurodéveloppementaux, il est attendu une évolution et un repositionnement de leur offre vers un fonctionnement en plateforme ressource spécialisée pour la prise en charge de ces enfants en favorisant les interventions en milieu scolaire et en garantissant la conformité des interventions aux recommandations de bonne pratique professionnelle de la Haute Autorité de la Santé.
Aussi, et sans se désengager de l’accueil et de l’accompagnement de ces enfants et de leur famille lorsque cela est nécessaire, le repositionnement de l’offre des CMPP doit permettre un renforcement de l’intervention auprès des enfants avec troubles du neurodeveloppement.
Pour les aider dans leur nouvelle tâche, les CMPP (les appellera-t-on encore comme ça ?) disposeront du Vademecum qui va bien.

On est bien là dans des soins à 2 vitesses : qui pourra payer des bilans dans le libéral ? qui pourra supporter le coût d’une prise en charge dans le libéral ? Car les Rased (pour les quelques qui restent) n’ont pas vocation, pour l’instant, à faire du soin.

Le 13 mars, une manifestation statique est organisée devant les locaux de l’ARS.

Après le démantèlement programmé du Réseau Canopé, on assiste à celui des CMPP.

Vous trouverez ici, la pétition pour dire non au démantèlement des CMPP.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU des Landes 97, place de la caserne Bosquet, 40000 MONT DE MARSAN Tél : 05 58 933 933 Email : snu40@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Landes., tous droits réservés.