www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Landes.

*

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Ecole  / Direction et fonctionnement d’école 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
16 novembre 2018

Statut de directeur : qu’est-ce que ça veut dire ?

Le statut de directeur : une panacée ?

Le Ministère de l’Education Nationale ouvrira le chantier « direction et fonctionnement d’école » en 2019. En ces temps où la charge de travail des directeurs ne cesse d’augmenter, où les responsabilités sont de plus en plus nombreuses, et où la reconnaissance n’y est pas, voici quelques précisions sur ce statut présenté comme la panacée de la fonction.

Le statut : qui dit statut, dit accession par concours (pour les directeurs en place, une VAE – Validation des Acquis de l’Expérience – sera possible). Cette accession par concours sera ouverte à des personnels qui pourront ne pas être enseignants mais dotés de diplômes qui leur permettront d’accéder à ce concours. On aura donc dans nos écoles des managers bien éloignés de notre école républicaine et laïque qui seront soumis à des obligations de résultats de de performance.

L’animation des équipes s’appellera désormais du « new management », l’évaluation sera plus que jamais centrale et incontournable, et les moyens alloués aux écoles dépendront des résultats à ces évaluations. Le pouvoir de décision du manager sera renforcé ; il s’abritera moins derrière les lois et davantage sur l’évaluation. Il sera comptable des résultats des élèves et garant de la réussite des élèves (à l’instar des chefs d’établissement). On assistera alors à un pilotage du système éducatif par les résultats. Le conseil des maîtres ne sera plus souverain, la voix du manager comptant plus que toutes les autres.

Le manager sera le représentant direct de l’administration et donc le supérieur hiérarchique des adjoints ; il accordera (ou pas) les autorisations d’absence, il pourra remplacer des collègues absents, veillera à ce que les objectifs qu’il a fixés soient atteints. On évoque également des fonctions de directeur périscolaire couplées avec celles de directeur des écoles.

La taille des établissements sera plus grande ( la réorganisation territoriale est au programme pour les années 2020-2021, les académies rejoindront les grandes régions, et les petites écoles disparaîtront du paysage éducatif).

Pour les collègues adjoints, ce nouveau statut n’est pas anodin : le directeur/manager ne sera plus un pair parmi les pairs, confronté aux mêmes difficultés du terrain et conscient de la réalité du métier. Pour que son établissement figure parmi les meilleurs (et qu’il ait une prime au mérite ?), tous les moyens seront permis ; ce n’est pas tant la loi que le résultat des évaluations qui donnera les axes de travail du pilotage pédagogique.

C’est pour toutes ces raisons que le SNUipp-FSU est contre ce « statut » Il défend une école du 1er degré sans chef, parce qu’elle fonctionne bien : les directeurs sont avant tout des enseignants, capables de par leur fonction d’être dans la réalité du métier, sur le terrain. Le conseil de maîtres est l’endroit où les collègues peuvent s’exprimer librement et décider de ce qu’ils souhaitent pour leur pratique pédagogique.

Pour autant, le SNUipp-FSU ne nie pas les difficultés rencontrées par les directeurs dans l’exercice de leur fonction.  C’est pourquoi il revendique une aide au fonctionnement de l’école pérenne avec des gens formés, le maintien des écoles de proximité, une rémunération qui tient compte des responsabilités, une plus grande reconnaissance de la fonction. Vous trouverez en PJ le courrier envoyé au ministre le 16 novembre 2018.

Pour le SNUipp-FSU, statut ne veut pas dire reconnaissance.

 

57 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU des Landes 97, place de la caserne Bosquet, 40000 MONT DE MARSAN Tél : 05 58 933 933 Email : snu40@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Landes., tous droits réservés.