www.snuipp.fr

SNUipp-FSU des Landes.

*

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CTSD 

fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression s'abonner  à la rubrique {}
8 novembre 2011

CTPD du 08 novembre 2011

A l’ordre du jour du CTPD qui s’est tenu mardi 7 novembre, le bilan de la rentrée 2011. Positif d’après l’administration, bien plus contrasté selon la FSU.

En réponse à la déclaration préalable de la FSU (voir en pièce jointe), l’IA répond avec les bons résultats du département et un début d’année dans « des conditions acceptables ». Pour la FSU, la situation des RASED et du remplacement est tout sauf acceptable. La réduction de la formation à une peau de chagrin serait due à une recherche d’équilibre budgétaire, entraînant une nécessité de faire des choix dans les formations proposées : langues vivantes, compétences et socle commun sont les priorités institutionnelles. Pour être formé sur les troubles du langage, la résolution de problème, l’aide aux enfants en difficultés ou encore l’éducation artistique… il semblerait que nous ne soyons plus au bon endroit.

Pour l’administration, la difficulté scolaire est de mieux en mieux gérée (plus d’élèves bénéficiant de l’aide personnalisée 39% en 2011 contre très peu de stages de remise à niveau, meilleurs résultats aux évaluations nationales cette année…), reste à lutter contre les décrochages. La FSU demande comment aider ces élèves quand ils ont déjà quitté ou presque le cursus scolaire. Pour le syndicat majoritaire, c’est bien avant qu’il faut leur venir en aide, avec un dispositif qui nous est cher et qui a fait ses preuves : le RASED. La demande est donc d’augmenter les postes en ASH. Mais encore une fois la réponse porte sur le qualitatif : d’après l’administration les RASED ne sont pas là où ils devraient être. Déshabiller Pierre pour habiller Paul, est-ce cela que l’on nous propose ? La réponse n’est pas claire… « faire coïncider l’expertise avec l’endroit où elle va s’exercer », nous dit l’IA. A méditer ! En tout cas il affirme que le redéploiement des RASED dès janvier est hors de question et que les personnels n’auraient aucune obligation d’aller travailler à l’autre bout du département. Des moyens, il en faut également en SEGPA et en EREA pour palier au manque de places.

L’IA parle de la nécessite de qualifier 100% des élèves et d’élever le niveau de qualification, en tant que besoin intrinsèque de la Nation. Pour la FSU, l’école n’est pas là uniquement pour remplir les entreprises mais en priorité pour former des citoyens. La naissance du nouveau collège de St Paul-Lès-Dax s’est faite dans la douleur ! Trop peu d’adultes dans l’établissement pour gérer les 406 élèves (un seul CPE pour l’externat et l’internat). C’est pourquoi, la FSU dépose un prévis de grève lors de ce CTPD. Pour l’administration, il était impossible de prévoir les effectifs et le collège doit grandir…Les rectifications sont à discuter ensemble en évaluant la pertinence des choix pour mieux gérer les moyens. Pour la FSU, ce collège tout neuf a besoin de fondations à construire dès maintenant. Il faut réagir pour assurer une présence d’adultes dans l’établissement. L’IA propose de mettre une AVS-co pour renforcer un accompagnement éducatif sur l’internat avant d’annoncer que le sujet de ce collège serait réabordé ultérieurement.

Après les réponses aux déclarations préalables, vient le point concernant les effectifs de cette rentrée. Pour l’administration (qui nous a présentés de très jolis diagrammes !) les effectifs font une pause, due à l’effet de cohorte. Pour la FSU, celle-ci concerne la baisse de scolarisation des moins de trois ans amorcée il y a quelques années déjà. Là encore, l’argument avancé est balayé par l’administration qui avance une différence entre les prévisions d’effectifs et les admissions définitives des 2 ans, souvent scolarisés à mi-temps. M. Wargnier évoque le fait que, pour de nombreux parents, la journée scolaire est trop longue pour les TPS qui ne fréquentent l’école à 100% souvent qu’à partir du deuxième ou troisième trimestre. Concernant le taux d’encadrement du premier degré de notre département, la moyenne est sensiblement la même. La FSU regrette une utilisation de cette notion de moyenne qui ne tient pas compte des situations locales.

Pour le remplacement, sont présentés 145 postes de brigades dont 118,4 sont réellement disponibles pour remplacer les collègues absents. Le calcul est vite fait pour la FSU : seulement 1 TR pour 12 classes. Avec un nombre pareil, pas surprenant que la situation soit déjà compliquée ! Evaluations : quelles qu’elles soient, les Landes sont au-dessus des moyennes académiques et nationales. Frais de déplacement : il nous est assuré que les collègues seront payés mais face à l’impossibilité de saisir certains frais nous n’obtenons pas de réponse pour l’instant, l’IA promet qu’un groupe de travail sera convoqué rapidement pour éclaircir les problèmes techniques (et pour nous les problèmes d’enveloppes vides…).

Damien Delavoie, Marjorie Ducourneau, Cécile Texier

 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU des Landes 97, place de la caserne Bosquet, 40000 MONT DE MARSAN Tél : 05 58 933 933 Email : snu40@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU des Landes., tous droits réservés.